Véritable laboratoire d’architecture organique, mon atelier me
permet d’explorer les tréfonds de la conscience et d’établir un bestiaire de l’âme aux tonalités tropicales et aquatiques
Il s’agit pour moi d’initier une oeuvre sans en connaître sa finalité, et de créer, par l’assemblage de différentes techniques, des récits instantanés inspirés de ryhtmes improvisés, tel que le jazz ou la prose spontanée.




AArbenz est une aventure créative, une quête de sens, initiée durant mon adolescence dans un monde qui me paraissait en être dépourvu. A la recherche des héritiers de la Beat Generation de New York à San Francisco, j’y ai découvert de nouveaux récits, en marge de notre société. J’y ai également découvert des techniques littéraires dites automatiques et spontanées inspirées du Jazz. Mais c’est lors d’un long périple en solitaire autour de l’Australie, il y a 10 ans, que j’ai pu Encré en moi ces techniques et cette manière de voir le monde.
J’ai été confronté aux grands espaces, aux vides intérieurs que seule la nature dans sa forme la plus pure permet, déconnecté de toute modernité.
Cette rencontre avec moi-même, mais aussi avec les Aborigènes d’Australie, m’ont permis de comprendre le sens premier de l’Art, de nouer des liens avec ce qui nous dépasse, d’assembler tout ce que la Nature nous offre afin de créer des récits, à l’écoute des sens, de Soi. L’Art de transformer un entre-deux mondes en un espace ludique rempli de sens.
C’est donc avec quelques stylos et un peu de papier acheté dans un magasin au fin fond de la brousse Australienne que j’ai initié mon processus artistique et que je perpétue depuis.


40X13 cm